Slovénie

Infos :
Journées : 3
Journées pédalées : 3
Km : 240
Nuits : 2x hôtel, 1x camping sauvage

Album photo Slovénie

C’est dans ce pays que j’avais voyagé à vélo pour la première fois, et je garde un excellent souvenir des Slovènes, de leurs forêts et de leurs montagnes. C’est donc avec grand plaisir que je m’apprêtais à y retourner.

J’ai attaqué la Slovénie depuis Trieste, en Italie. Le passage de la frontière se fait après une montée continue de 11km, mais je n’ai pas d’autres choix. Ce jour-là il pleut à verse, et le vent souffle gaiement. Je ne suis décidément pas épargné par la météo, et je me lance sans aucune motivation. La montée n’en finit pas, le vent souffle en bourrasques ce qui déstabilise en plus de freiner. Finalement j’arrive en haut, trempé, mais c’est une victoire : malgré le chargement, je grimpe ! Je fête donc ça au chaud dans un restaurant. La suite de la journée alterne entre montées et descentes, toujours sous la pluie. Les champs sont gorgés d’eau, je décide donc de passer la nuit en chambre d’hôte dans une ferme. L’accueil est super, mes hôtes sont très conviviaux, ils me servent le repas du soir et le petit déjeuner et tous les produits sont de la ferme : beurre, lait, viande, confiture, pain… c’est un régal ! Je prends une bonne douche chaude et j’en profite pour faire une lessive générale.

Le lendemain, la route continue de monter et de descendre, je traverse de belles forêts de sapins, et surtout, tout est recouvert de neige. Grâce au soleil je ne sens pas le froid, et les paysages sont magnifiques...



Vers la fin de la journée et tout le lendemain je bénéficie des efforts passés, la route ne fait (presque) que descendre. J’atteins les 65km/h en descente entouré de forêts enneigées, c’est magique!

Ce qui est très agréable ici, en comparaison avec l’Italie, c’est que beaucoup de gens parlent l’anglais ou l’allemand. Et  lorsqu’ils ne parlent que le slovène, ils restent souriants. Avant de quitter le pays, une boulangère m’offre même spontanément mon repas du soir! Malheureusement je ne me ferai pas héberger en Slovénie. Les deux premiers soirs, j’ai dormi à l’hôtel à cause de la pluie et de la neige, et les maisons où j’ai sonné, le dernier soir, ont refusé...

1 commentaire:

  1. Mais bien le bonjour "frère de jour"! Ma mère vient de me parler de ton blog! Quelle bien belle aventure!
    Je vais suivre ça de près!
    xoxo
    Aléna

    RépondreSupprimer